La randonnée pédestre de Marie-Claude

L’an dernier, j’ai fait ma toute première expérience de randonnée pédestre en Irlande et j’aimerais bien vous raconter mon voyage. Bien sûr, j’ai la chance avec mon emploi d’essayer nos produits qui sont offerts chez Sentiers du monde, un tour opérateur qui se spécialise entre autres dans les voyages de randonnée pédestre. On m’a donc annoncé, une semaine à l’avance, mon départ pour l’Irlande. WOW, j’étais très impatiente de vivre cela et de visiter cette belle destination mais tout d’abord, il fallait se préparer! Qu’est-ce qu’on apporte pour faire de la randonnée, comment on s’habille et est-ce que je vais être assez en forme pour faire toutes les randonnées? Bien sûr, on m’a rassuré et conseillé sur toutes les questions que j’avais. Donc, durant la semaine précédent mon départ, j’ai décidé de me mettre en forme et je me suis mise à la marche! Bon, pour ce que cela a donné, je ne sais pas trop mais c’était tout le temps que j’avais donc advienne que pourra…

Je partais avec un groupe de 6 voyageuses. Je ne connaissais personne et ça m’amusait de pouvoir rencontrer des individus comme moi qui avaient le goût de voyager autrement. Arrivée à destination, notre accompagnateur français est venu nous accueillir, un jeune homme en forme et plein d’énergie et surtout très sympathique. Nous étions 6 filles et un guide! Notre séjour commença à merveille sous un beau soleil d’Irlande, puis nous nous sommes dirigés vers une petite auberge  tenue par une irlandaise typique : des cheveux roux, une robe longue et un grand tablier, qu’elle a conservé tout au long de notre séjour dans son auberge. Après notre installation dans notre minuscule chambre que je partageais avec une voyageuse que je ne connaissais pas encore, nous nous sommes dirigés vers un petit pub, où les airs de violon semblables d’une chanson à l’autre et une bonne Guinness nous ont fait vivre le pays comme jamais depuis notre arrivée. Mais attention, il ne fallait pas trop étirer la soirée, car notre première randonnée débutait à 8h30 le lendemain matin!

La première journée se déroula sur les Îles d’Aran, où nous avons découvert de paysages magnifiques. Durant notre parcours, nous avons croisés quelques marins qui discutaient ensemble; on aurait plutôt dit qu’ils se disputaient tellement ils parlaient fort mais au bout du compte, ils se sont tapés sur l’épaule en riant comme de bons amis peuvent le faire! Nous avons marché chacun à notre rythme, parfois en discutant avec nos nouvelles amies de voyages, parfois en écoutant le guide nous raconter des anecdotes du village. Un ressourcement quasi impossible lorsqu’on fait une telle activité chez nous, à la maison, car nous sommes souvent distraits par le train-train quotidien.

Première journée terminée et j’ai survécu. Le bien immense qui m’habitait était inexplicable. Pourquoi? Je ne sais pas trop. Est-ce le fait d’avoir passé la journée dehors à sentir les odeurs de la mer qui entoure les îles ou le fait d’avoir rencontré de nouvelles personnes avec des personnalités tous plus formidables les unes que les autres? Je ne pourrais dire. Ce sont des instants de lâcher-prise et de reconnexion avec la nature, soi-même et les autres que j’ai eu la chance de vivre.

Le matin de ma deuxième journée, j’ai réalisé l’existence de muscles dans mon corps que je ne connaissais pas encore. Nous sommes repartis pour un 7 heures de randonnée dans un tout autre décor. Cette fois-ci, notre défi se retrouvait sur le mont Brandon.  La montée fut difficile mais le résultat en value la peine : la vue que nous avions au sommet  était spectaculaire et nous avons décidé de prendre notre repas devant ces paysages grandioses. Fromage, charcuterie, pain, fruits et légumes accompagnés d’un petit verre de vin, sans oublier la vue, cela nous semblait le meilleur des pique-niques jamais mangé.

Les jours suivant ont tous été différents à leur façon. Les chèvres et les moutons faisant partie du paysage irlandais m’encourageaient de leur bêlement et je me plaisais à penser qu’elles me disaient: « lâche pas, tu vas y arriver! ».  La journée suivante, ce sont 2 petits chiens d’un petit village qui ont décidé de se joindre à notre groupe afin de faire le parcours avec nous.

À la fin de notre séjour, nous nous sommes rendus à Dublin, la capitale, afin de visiter cette belle ville, où les activités et les festivités ne manquaient pas. Bien que la ville regorgeait de trésors, je m’étais habituée aux grands espaces et au vent qui me soufflait au visage et j’avais déjà hâte de trouver de nouveaux horizons. Chose certaine, je ne pourrai plus jamais voyager comme avant. J’ai découvert ce pays comme aucun des 30 autres que j’ai visité dans le passé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s